Direction l’Asie pour Circle

Circle, l’émetteur du stablecoin USDC, se sent visiblement à l’étroit sur le marché américain.

Entre la création d’un siège local à Singapour, une contribution à un stable coin adossé au yen japonais et le lancement d’une société de capital-risque, nous ressentons l’envie de rayonner à l’international.

Un pied à terre à Singapour

La société de technologie de paiement peer-to-peer à l’origine de la cryptomonnaie stable a annoncé son ambition de construire un pôle à Singapour.

Son objectif principal  : Créer une antenne locale afin d’affirmer sa présence sur le continent asiatique et venir faire face à Tether (USDT). Tether, grand rival de Circle a été le premier autorisé dans la cité-Etat.

Afin de réaliser cet objectif, l’équipe de Circle travaille main dans la main avec la Banque centrale de l’Etat, le MAS (Monetary Authority of Singapore).

Rien d’étonnant, les autorités américaines ont mis en place des restrictions visant à contrôler les “stablecoins”. En effet, ce type de cryptomonnaie devra répondre aux mêmes exigences que les banques traditionnelles.

La filiale capital-risque : Circle Ventures

Circle Ventures, une filiale de capital-risque opérera pour soutenir les start-ups prometteuses spécialisées dans la blockchain et la cryptomonnaie qui partagent le même objectif : accroître la « prospérité économique mondiale grâce à l’échange sans friction de valeur financière ».

Le premier investissement concerne les rails. Il contribuera à la mise en circulation d’un stablecoin répliquant le cours de la monnaie nippone.

Circle est convaincu de l’expansion des “stablecoins” à travers le monde.

La croissance fulgurante de l’USDC qui frôle les 35 milliards de dollars de capitalisation, soit plus de 8500 % d’augmentation par rapport à 2020, est un argument de poids. De plus, ses partenariats avec des géants bancaires (Visa, en cours avec Mastercard).

Mais quand on mesure la destinée actuelle des cryptomonnaies stables adossées à d’autres monnaies fiduciaires que le dollar, notamment les stablecoins euro que quasiment personne n’utilise, on peut légitimement se poser la question de l’opportunité de stablecoins adossés à des devises locales.

Et vous, pensez-vous qu’un stable coin doit être adossé à une devise locale ?

Source : Cryptoactu

 

 

Partager cet article :
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments