Un lancement début 2021 espéré pour Diem !

Facebook espère lancer sa crypto et son wallet début 2021. Il faut quand même se soucier du lendemain quand on gère un projet d’envergure comme Libra désormais rebaptisé en Diem. Ce changement de nom s’accompagnera-t-il pour autant de changement de positions des régulateurs qui se sont opposés au lancement de Libra ? Diem essaie de se détacher de Facebook mais, le stablecoin n’est pas pour autant libre de tout mouvement.

Diem pour se libérer de Facebook

Facebook a adopté une nouvelle dénomination pour sa cryptomonnaie, dans l’espoir d’obtenir l’approbation des autorités monétaires.

Le CEO de l’Association, Stuart Levey, a indiqué qu’il s’agissait de marquer la volonté du projet de se dissocier de l’image de Facebook.

Un autre responsable exécutif, David Marcus, avait déclaré que les régulateurs devraient accorder le bénéfice de doute à la cryptomonnaie Diem et autoriser son lancement en 2021.

Au cours du Singapore fintech festival du 8 décembre 2020, Marcus a affirmé que Diem et son wallet Novi pouvaient être lancés dès début 2021.

Le projet est encore en attente d’une approbation de la Swiss financial market supervisory authority (FINMA).

Un porte-parole de l’institution avait déclaré que conformément à sa politique habituelle, la FINMA ne publierait aucune information publique sur le processus ou la date potentielle de son achèvement.

Un rebranding qui ne convainc point 

Après une année difficile face aux régulateurs internationaux, Diem prendra donc la forme d’un stablecoin garanti par le dollar américain.

Le panier de devises initial comprenait plusieurs monnaies fiats qui incluent l’euro, le yen japonais, la livre sterling et le dollar de Singapour.

Certains observateurs estiment que la nomination de l’ancien responsable juridique de HSBC, Stuart Levey, au poste de CEO de l’Association est un point tournant pour le projet.

Ce rebranding ne semble pas avoir convaincu tout le monde : le ministre des Finances allemand, Olaf Scholz, avait affirmé que ce changement ne modifiait pas les fondamentaux du projet et que le gouvernement allemand s’opposerait à son introduction sur son marché.

Avec l’avancée de la Chine et de sa crypto-yuan, les régulateurs européens ne veulent probablement pas gérer un autre concurrent à l’euro mis en difficulté par la crise de la covid-19 et le Brexit. Diem est adossé au dollar, l’Oncle Sam pourrait donc lui ouvrir la porte. Le stablecoin de Facebook n’est pas une CBDC mais, ça y ressemble vu sous un angle géopolitique. Facebook réunit aujourd’hui plus d’utilisateurs qu’un pays. 

Source : TheCoinTribune

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *