Le Bitcoin, la cryptomonnaie qui a réussit à s’imposer mondialement dans la finance

Malgré les fluctuations de son cours depuis sa création en 2009, la finance traditionnelle prend désormais le Bitcoin très au sérieux et commence à y placer ses économies.

Comme tous les révolutionnaires, le bitcoin s’épanouit dans le tumulte. Lancée en janvier 2009, au pire moment de la plus grosse crise financière de l’après-guerre, cette monnaie purement numérique, sans chef ni gouvernement pour la piloter, revient en grâce en 2020 avec la crise sanitaire et économique. Depuis le début de l’année, son cours a bondi de 170 % et approche de ses niveaux record : 16 000 euros et 19 333 dollars ce lundi 7 décembre 2020. Bien sûr, ce n’est pas la première fois qu’elle joue aux montagnes russes. Le 15 décembre 2017, elle avait dépassé les 16 000 euros avant de dégringoler à 2 987 euros un an plus tard.

De quoi refroidir les ardeurs des investisseurs. Il faut dire que les volumes échangés, même s’ils ont doublé entre septembre et octobre, restent modestes par rapport aux autres actifs. La valeur totale des bitcoins en circulation est inférieure à 400 milliards de dollars, quand celle de l’or avoisine les 12 000 milliards de dollars.

A déconseiller aux pères de famille et autres veuves de Carpentras

Un marché qui ne pourra pas grossir énormément puisque la création de nouveaux bitcoins a été limitée depuis le début à un maximum de 21 millions d’unités alors qu’il y en a déjà 18,5 millions sur le marché, dont une majorité dans les mains de quelques investisseurs. Voilà qui en fait un placement hautement risqué, à déconseiller formellement aux pères de famille et autres veuves de Carpentras. Les récentes escroqueries de grande ampleur au bitcoin, dévoilées par Le Monde, montrent que le terrain reste miné.

Et pourtant, la finance traditionnelle prend désormais cette monnaie très au sérieux et commence à y placer ses économies. Lors de la flambée de 2017, l’essentiel des amateurs de la cryptomonnaie se recrutait dans le cercle étroit des aficionados du code informatique et des particuliers en mal de casino. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. En octobre 2020, la plate-forme de paiement PayPal a ouvert ses portefeuilles électroniques au paiement en bitcoins et 26 millions de commerces affiliés à la plate-forme américaine les acceptent. D’autres sites d’échange très grand public, comme Square ou Robinhood, permettent d’investir dans cette monnaie.

Source : Le Monde

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments